12 novembre 2009

SOURCES D’INFORTMATIONS ET RÉFÉRENCES


PERSONNES RESSOUCES

Nicole Johnson, travailleuse sociale au CLSC du Lac Saint-Louis 

Équipe d’intervention en encoprésie de l’Hopital Sainte-Justine :
(vous devrez êtres référé par un médecin) 

     • Dr. Anne-Claude Bernard-Bonnin

     • Lucie Brien, infirmière


DOCUMENTATION

Visioconférence du RME, Anne-Claude Bernard-Bonnin, L'encoprésie revisitée... pas à pas, rien n'est impossible.

Dietary Fiber sur Wikipedia (malheureuesement le site en français est une source d’information bien inférieure, comme c’est trop souvent le cas sur Wikipedia).

Palmarès des meilleures sources de fibre alimentaire sur Passeportsanté.com

Information simplifiée sur le site de l’Université d’Iowa (en anglais)

Remarque : Les nombreux sites web / forums / blogs sur internet ont souvent une approche polarisée et il peut devenir hardu d’en extraire l’information pertinente. Surtout quand on se sent désemparé face au problême.

NOTE

Après avoir fait votre propre recherche, vous aurez remarqué que certains spécialistes ont une approche psychologique associée à leur méthode de traitement. Dans la plupart des cas d’encoprésie, les enfants vivent déjà avec le problême depuis plusieurs mois, voir plus d’un an. Il peut être très difficile ou impossible de trouver ce qui a pu déclencher l’apparition de l’encoprésie. 

Voici quelques facteurs susceptibles de provoquer l’encoprésie :

Habitude de rétention volontaire (ex. : pour jouer plus longtemps).
Peur de la chasse d’eau.
Peur d’avoir mal (suite à de la constipation ou à l’apparition d’une fissure anale).
Refus de perdre une partie de soi.
Manque d’exercice.
Mauvaise alimentation (manque de liquide dans les selles, trop de produits laitier, trop de riz, manque de fibre).
Angoisse ou stress. (ex. :
  refus de l’autorité ou réaction face à un parent absent)
Victime d’abus ou de violence.
Etc…

Les cause peuvent varier grandement et chaque enfant vit une situation toute personnelle. Il est donc possible que votre enfant, ainsi que votre famille, ayez besoin d’un accompagnement psychologique pour corriger les comportements qui auraient pu engendrer l’encoprésie.

N’hésitez pas si vous en sentez le besoin, contactez-moi :
je ferai de mon mieux pour vous offrir du support.

erik.levesque@videotron.ca

*Le Dr. Anne-Claude Bernard-Bonnin m’autorise à diffuser l’information concernant le CHUSJ.

ILLUSTRATION

 


 MATÉRIEL DIDACTIQUE DE L’ÉQUIPE MÉDICALE

 



Alimentation riche en fibre alimentaire de 2 à 20 ans, Chantale Larocque et Lise Bouthillier, octobre 1996.






1 commentaire:

marie.tricoche a dit...

Bonjour,
Je suis maman d'un petit bonhomme Axel a aujourd'hui 6 ans, il souffre d'encoprésie depuis ses 3 ans. Aujourd'hui nous apercevons le bout du chemin, enfin je l'espère. Nous avons essayé tant de choses : pédopsy mais rien, rééducation sphinctérienne, sophrologie, osthéopathe et rien jusqu'à ce qu'un énième gastro-entérologue m'explique l'histoire du fécalome qui pose problème et de la nécessité des lavements répétés. En effet plus les intestins sont vides plus la constipation et les fuites vont disparaitre. Erik Lévesque nous a bien expliquer le problème physiologique "Au début du traitement, les muscles lisses nécessaires à l’expulsion des selles sont atrophiés et distendus. Les enfants n’ont plus de force pour faire caca et doivent alors déployer beaucoup d’effort pour faire sortir les immondices. Sueurs, tremblements, pleurs et craintes sont à prévoir. Plus le cycle progresse, moins les lavements sont difficiles"
Nous sommes à notre 3ème semaine de traitement et ça va de mieux en mieux, Axel ressent l'envie et peut pousser (avant c'était peine perdu il ne ressentait rien et ça sortait tout seul) j'espère que ses efforts seront récompensés même si cela met un peu de temps. 3 ans de souffrance surtout pour lui. Voilà je me retrouve complètement dans le blog d'Erik que je vais m'empresser de faire circuler le lien pour tous les parents d'enfants encomprésiques.

17 août, 2010 14.03